Yes Messenger Le messenger du libertinage

TTchat sexy et Rencontres coquines sur Yes Messenger

 

Les sexbomb sont sur Yes Messenger 20 juin, 2007

Classé dans : Expériences de rencontres sexy — yesmessengerx @ 22:12

ur101335.jpgur101337.jpgur101325.jpg Je m’appelle Martine j’ai 24 ans, je suis grande aux longs cheveux et assez bien balancée Bisou

Tout a commence le jour ou j’ai rencontre Laurent sur le chat de YES MESSENGER

Nous avions longuement fait connaissance par le chat de Yes Messenger, avant de se voir pour la première fois.On se branche régulièrement sur le Tchat de Yes Messenger jusqu’au jour de notre rencontre. Ensuite on se voyait de temps en temps et un soir Laurent me présenta sa bande de copains dans un bar qui appartenait à l’un d’eux.

Ce soir la je me ressentais différemment, ma tête était ailleurs et sans mesurer les conséquences de mes paroles, j’ai dit tout fort : « J’ai envie de me taper quatre mecs pendants que je suis célibataire, c’est pour maintenant, qui dit oui ? »
Pendant une seconde le monde s’est écroulé sous mes pieds. marine qui avait tourné les talons s’arrêta net pour me regarder, j’avais 6 ou 7 mecs en face de moi qui me regardaient devenir toute rouge, l’air complètement ahuris et sans dire un mot, comme si j’avais dit un truc particulièrement nul. Après coup je me dit que c’était sûrement le cas, à ce moment là je n’ai pas trouvé d’autre solution que de boire mon verre d’un trait et de dire tout simplement « désolée ».

Mais alors que je me demandais quoi faire pour qu’ils arrêtent de me dévisager, Laurent m’a chopée par le bras et m’a dit avec un petit sourire de pote (ça réconforte) « Sérieux ?« . J’ai préféré ne pas répondre, mais à ce moment là plusieurs voix, au moins quatre en tout cas, se sont fait écho : « moi c’est cool », « moi je veux bien »… J’ai halluciné, je me suis tournée de désespoir vers Laurent, mon petit rancard en espérant qu’il me sauve : je n’était plus du tout sure d’avoir envie. Il m’a juste décroché un petit sourire et un signe de tête vers la piaule de Bernard, qui était parmi eux. J’ai avancé comme dans le couloir de la mort, heureusement que la sortie était discrète, et je suis rentrée dans la chambre sans même calculer qui me suivait. Quand je me suis retournée Laurent n’était plus là, il y avait Thomas, Antoine, et deux gars que j’avais vaguement rencontrés dans la soirée. Constatant que Laurent n’était pas là d’abord j’ai flippé, mais j’ai pas eu le temps de flipper longtemps que Thomas fermait sa porte. Il s’est approché directement de moi et a passé sa main sur ma nuque, il me soufflait dans le coup et j’entendais juste « alors ? », puis il a serré fermement une poignée de cheveux dans sa main et les a tirés en arrière, j’ai poussé inopinément mon premier gémissement de la soirée. J’avais peur que l’ambiance se gèle, que nous ne sachions pas comment nous y prendre ou quoi faire, bref de ne pas assurer. Mais Thomas a tout pris en main, il s’est écarté de moi en tenant toujours me cheveux, ma tête basculait en arrière et cela dévoilait ma poitrine au petit comité. Je n’ai rien compris ensuite : il a fait son petit show, m’a déshabillé en me retournant devant les autres, tout en restant assez sensuel je dois dire, il m’a appelle « petite garce », cinq minutes après j’étais à poil, à genoux sur le lit avec sa queue dans la bouche. Et les autres s’étaient rapprochés et loin de se contenter de me voir le sucer goulûment il se sont désapés pour me coller leurs mains et leurs queues partout. Je n’avais pas encore été pénétrée que j’étais déjà au septième ciel, les caresses pleuvaient de mains anonymes, il y a avait tellement de bites autour de moi que je ne savais plus ou j’étais. Je les prenais à tour de rôle dans ma main et dans ma bouche, je me suis retrouvée à cheval sur un type en le masturbant entre mes seins pendant que je suçais Antoine en face de moi. Alors Thomas m’a pris le menton dans sa main et m’a regardé dans les yeux, à ce moment j’ai senti que la queue du quatrième type s’enfonçait brutalement et profondément dans ma chatte. J’ai poussé un râle très expressif et tout s’est emballé. Thomas m’a pris par les cheveux tandis que l’autre me prenait en levrette, glissant au passage quelques doigts dans mon anus archi tendu, et il m’a enfoncé son dard énorme au fond de la gorge. J’étouffais quand il relâcha et recommença en m’insultant comme une chienne. Alors que les autres restaient silencieux, à part quelques mots par ci par là, il excitait l’ambiance et me traitant de tout les noms vulgaires de son répertoire. Après m’avoir pilonné la chatte comme une salope le gars sortit sa bite, j’allais vaciller sur mes jambes quand il me reprit violemment l’anus. Je hurlais mais de douleur cette fois. Il me pilonnait tellement fort que je pleurais sans pouvoir me contrôler, mais le plaisir était là. Ils me retournèrent tous les deux sur le dos, Thomas se glissa en dessous et Antoine se mis au dessus, et ils enchaînèrent une double pénétration sauvage à un rythme très rapide. Je n’eu pas le temps de gémir que le quatrième gars, le plus en retrait planta sa bite dans ma bouche pour éjaculer direct. Sur le dos, je dû tout avaler à m’en étrangler, il en ruisselait sur le coin de ma lèvre. Antoine se retira à son tour deux minutes plus tard pour éjaculer entre mes seins. Alors Thomas se retira et me prit par les cheveux, il me redressa et me colla le visage contre le mur puis s’écarta pour laisser voir mon anus rouge et écartelé, à disposition de l’autre type que je ne connaissais pas. Celui ci se rue sur mon anus pendant que Thomas m’enfonçait petit à petit tout son poing dans la chatte. Lorsque le type se retira pour m’éjaculer entre les fesses, Thomas pris sa place sans sortir sa main de ma chatte. Alors que les autres regardaient il me pilonna encore cinq bonnes minutes, retira sa main pour me donner des claques sur les fesses, puis en se retirant brutalement il me tira par l’épaule et me jeta sur le dos, la tête entre ses cuisses agenouillées. A ce moment là, fourbu, je me souviens d’avoir émis un long gémissement de plaisir tandis qu’il lâchait tout son sperme sur mon visage. Les autres se mirent à applaudir.
Je me suis endormie après m’être essuyée le visage, les garçons sont partis et lorsque je me suis réveillée, dans la nuit, Laurent était nu à côté de moi et me serrait dans ses bras. Et croyez le ou non mais il m’a fait l’amour comme jamais on ne me l’avait fait, avec une intensité inouïe, et depuis je n’ai pas connu d’autres hommes que lui…

 

Commenter

 
 

sa3ada |
Edas |
Yes-Messenger |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Yes Messenger Chat Rencontr...
| Mes selections coquines
| gay men